rue de Genève 77bis - 1004 Lausanne - Tél.: 021 625 77 03 - contact@point-axial.com

Point-axial formation thérapeutique professionnelle Formation thérapeutique, formation continue

News

L’Ortie


Source: http://vegecru.com

07.08.2018


L'ortie est une plante sauvage couverte de petits poils piquants et urticants. Aussi détestée qu'adorée, c'est une plante super nutritive qu'il faut cueillir avec le respect qu'elle impose!       


Valeur nutritive de l'ortie

L'ortie est une véritable découverte du monde sauvage. Extrêmement riche en minéraux et d'une grande teneur en vitamines en plus d'être la verdure la plus riche en protéines végétales. C'est une plante toute indiquée pour vaincre l'anémie. Au poids sec (déshydratée), elle contient près du tiers de son poids en protéines et est un véritable supplément en minéraux.



Qté : 100g

Nutriment        Unité      Qté    APJ     Qté      APJ

                           fraîche         poudre

Eau               g        88.20            5.00

Protéine          g         6.50   14%     28.33    59%

Mineraux     

  Calcium        mg      1940.00  194%   8454.13   845%

  Fer            mg        23.10  128%    100.67   559%

  Magnésium      mg       473.00  118%   2061.24   515%

  Phosphore      mg       386.00   55%   1682.11   240%

  Potassium      mg      2196.00   47%   9569.72   204%

  Zinc           mg         5.60   51%     24.40   222%

  Cuivre         µg       850.00   94%   3704.13   412%

  Manganèse      mg        10.15  441%     44.23  1923%

Vitamines     

  Vitamine A     µg_RAE  1233.33  137%

  Vitamine B1    mg         0.31   26%

  Vitamine B2    mg         0.95   73%

  Vitamine B5    mg         1.00   20%

  Vitamine C     mg       160.00  111%

Autres     

Chlorophylle     mg       540.00  


* Les valeurs pour les minéraux sont issus de la moyenne entre la valeur minimum et la valeur maximum affichées par les analyses.


L'ortie contient des protéines complètes à 100% ²

Acides aminés essentiels      mg/g de protéine

  Histidine                       41

  Isoleucine                      48

  Leucine                         90

  Lysine                          55

  Methionine + Cystine            26

  Phenylalanine + Tyrosine        97

  Threonine                       46

  Tryptophan                      13

  Valine                          63


L'ortie est un aliment très alcalinisant

Indice PRAL : -66.41


Propriétés médicinales de l'ortie

L'ortie est considérée de longue date comme la plante par excellence contre l'anémie. Et ce n'est pas sans fondement, car elle est la seule plante comestible aussi riche en fer et en vitamine C qu'on puisse trouver à portée de chez soi. L'ortie est donc particulièrement une alliée des femmes qui ont des besoins supérieurs en fer dans l'alimentation. Mais elle est aussi pour la même raison une plante importante à consommer suite à une perte de sang, afin de permettre au corps de rétablir rapidement un bon taux d'hémoglobine.


Cuisiner l'ortie fraîche

L'ortie est un trésor bien protégé car toutes ses feuilles et ses tiges sont couvertes de petits poils urticants qui vous empêcheront de la manger tel quel sans douleur. Il est donc nécessaire de la broyer au mélangeur pour pouvoir profiter de ses vertus. Elle s'ajoute ainsi très bien dans n'importe quel smoothie, soupe ou pâté de noix. L'ortie a un goût très doux et riche. Comme les principaux attraits de l'ortie sont ses minéraux et ses protéines, il est aussi possible de la sécher au déshydrateur et de la broyer pour faire de la poudre d'ortie. Celle-ci pourra alors faire office d'ingrédient super-aliment pour n'importe quel type de recette.


Faire de la poudre d'ortie séchée

La poudre d'ortie séchée est un trésor. Facile à préparer, elle se conserve très bien, s'intègre à n'importe quelle recette et est aussi riche qu'un supplément alimentaire de minéraux et de protéines complètes. Vous voyez toujours l'ortie comme une mauvaise herbe?


Pour faire sa propre poudre d'ortie, il suffit de faire sécher des feuilles d'ortie au déshydrateur pour ensuite les réduire en poudre au mélangeur. Rien de plus! Il faut toutefois faire attention à sécher les feuilles sans délais pour ne pas qu'elles chauffent, ce qui leur ferait perdre beaucoup de qualité. Les tiges d'ortie doivent être écartées car elles forment des fibres plus solides que le coton, que vous ne voulez pas avoir dans votre poudre d'ortie. Il est aussi intéressant d'envisager de porter un masque pour ne pas respirer les petits nuages de poudre d'ortie très volatils chargés de fer et de silice qui peuvent se dégager de votre mélangeur.


Si vous vous lancez dans cette aventure, vous vous rendrez vite compte pourquoi la poudre d'ortie peut être si riche. Déjà l'ortie est-elle énormément forte en fer lorsqu'elle est fraîche. Lui retirer 80% d'eau revient à quintupler sa concentration. Ce qui veut donc dire qu'une généreuse récolte ne permettra de faire qu'un seul pot de poudre, extrêmement concentrée.

Cueillette de l'ortie

L'ortie adore l'eau. Vous la trouverez près des cours d'eau et des zones inondables. Elle dévore les sols riches en matière organique et dédaigne un peu le sable. Échapper des graines près d'un enclos à fumier revient à créer un champs d'ortie à retardement. Elle tolère aussi bien le soleil que la mis-ombre et elle développe de bons rhizomes dans la terre.


Le meilleur des trucs pour identifier l'ortie est sans conteste de s'y frotter. Mais il y a aussi des façon moins douloureuses. L'ortie pousse sur une seule et très longue tige unique (sauf si elle a été croquée par un animal). Sa richesse en minéraux lui permet de dépasser les grandes herbes lorsqu'elle arrive à maturité. Ses feuilles sont toujours profondément dentelées et poussent par paires opposées sur la tige. Les tiges présentent des poils urticants bien évident. À la fin de l'été, les graines se retrouvent par grappes bien garnies sur la tige près des feuilles.


Culture de l'ortie

Contrairement à beaucoup d'information véhiculée, l'ortie se transplante facilement à condition de respecter les règles élémentaires (au printemps, en journée froide ou tiède et bien arroser). Il peut toutefois être plus difficile de la faire germer à partir de la graine. L'ortie apparaît lorsqu'il lui plaît! Une fois bien installée, elle peut être coupée à deux reprise chaque été avant la floraison sur la tige sans que le plant en soit trop affaibli. Elle aura tendance à s'étendre à chaque coupe par un réseau de rhizomes sous la terre. Créant d'année en année une colonie plus forte et dense, augmentant vos récoltes dans une générosité infinie!


Autres usages

Purin d'ortie

De par sa composition chimique et sa grande quantité en minéraux, l'ortie est aussi un fertilisant naturel très populaire en France où on l'utilise sous forme de purin. Une mixture fermentée emblématique de la culture biologique et souvent même vendue en jardinerie. Vous pouvez donc faire pousser l'ortie autant pour la manger que pour enrichir vos autres récoltes!




Comment combattre efficacement les insomnies et

ressourcer ainsi le système nerveux


par Nelson Marreros

Coach, Thérapeute, Formateur professionnel

Point-Axial

19.08.2014


En médecine chinoise, la Vésicule biliaire est chargée de contrôler le juste et l’exact et c’est à ce titre là qu’elle a reçu le rôle de censeur, elle est aussi en charge des excès et c’est avec le Foie, capable de stimuler toutes les circulations internes du corps, ensemble ils pourront libérer le sang qui permet les mouvements musculaires, souples et forts, également capables de libérer l'esprit en évitant les blocages qui l'encombrent, soucis et ruminations, ressentiments et anxiété.


Foie et Vésicule biliaire constituent l’élément Bois qui nourri le roi Cœur de l’élément Feu.


En médecine occidentale, le Foie et la Vésicule biliaire font partie du système digestif produisant et distribuant de la bile, produit indispensable lors du processus de la digestion des aliments. Le Foie, chargé du métabolisme des aliments en provenance de l’intestin grêle, est aussi un émonctoire chargé de la neutralisation des toxines.  


C’est à 23h que la Vésicule biliaire commence son gros travail fonctionnel, chef des armées,  développant une importance dans l'ordre du subtil, de l'essentiel et donc dans ce qui relève de la clarté du mental.


C’est à 01h que le Foie commence à métaboliser le gros des nutriments, résultat du processus digestif mais, le Foie est aussi celui qui pense, cogite, analyse, planifie, prévoit, s'appuyant sur sa richesse en sang et l'esprit qui l'anime, qui incluent l'intelligence et les facultés mentales.


De ce qui précède, il est claire que toute ingestion d’aliments devra idéalement se terminer au plus tard vers 21h, c’est-à-dire 2 heures avant le « démarrage de la Vésicule biliaire ». De plus, toute prise de produits toxiques, alcool, médicaments, etc., entrainera forcement un travail supplémentaire lourd pour le Foie.


Voici quelques recommandations simples afin de combattre efficacement les insomnies et de ressourcer ainsi le système nerveux :


• Soigner sa respiration. Prendre des inspirations profondes suivies de 5-10s en apnée puis d’une expiration lente jusqu’à vider complètement les poumons. La cadence est de 12 respirations complètes par minute (6 inspires et 6 expires). Répéter ce cycle 12x de suite.

• Prendre une douche chaude juste avant d’aller se coucher pour dormir.

• Prendre un bain du soir par semaine, d’une ½ heure environ, dissoudre 2kg de sel marin dans l’eau de la baignoire.

• Réduire, voir éliminer, toute consommation d’alcool, de substances synthétiques ou stimulantes et compris les eaux minérales.

• Réduire considérablement toute consommation de viandes, lait, fromages, pain et du sucre raffinée.

• Faire du sport léger, marcher après les repas par exemple.

• Eteindre la tv et ne pas chercher à être à jour en avalant les nouvelles, la météo, les mouvements des voisins, des collègues de travail et tutti quanti.

• Recevoir régulièrement des séances de massage corporel profond (massage suédois - deep tissue) ou de séances de drainage lymphatique (élimination de toxines).



4 aliments qui accélèrent le vieillissement


par Mike Geary

Spécialiste certifié en nutrition &

Catherine Ebeling - RN, BSN

auteurs du best-seller: Le Top 101 des aliments qui combattent le vieillissement

03.08.2014


Mangez-vous des aliments nocifs qui vous font vieillir plus vite ?


Evitez ou réduisez leur consommation et vous semblerais de 5 à 10 ans plus jeune.


A cause des réactions biochimiques qui se produisent dans le corps avec tous les types de nourriture que nous mangeons quotidiennement, certains aliments nous font paraître très rapidement plus âgés que notre âge réel, tandis que d'autres aliments aident à lutter contre le vieillissement.


Il y a trois processus qui ont un impact majeur sur le taux de vieillissement du corps la «glycation», «l’inflammation», et «l'oxydation». Quand on parle de vieillissement, nous ne parlons pas seulement des rides sur la peau ou de l'épaisseur des cheveux, nous parlons aussi de facteurs que nous ne voyons pas directement, tels le fonctionnent des organes et la dégradation des articulations.


Nous allons donc creuser un peu et vous montrer comment le taux de vieillissement peut être directement lié aux aliments que mangeons tous les jours, et la façon de nous protéger.


Aliment No 1. Le blé et compris le « blé entier »


Cela peut vous surprendre, mais le taux de sucre élevé dans le sang augmente considérablement le vieillissement du corps. C'est pourquoi les diabétiques de type 2 semblent plus âgés que leur âge réel. Mais,  de plus en plus, cet effet de l'âge ne se limite pas aux seules diabétiques.


On croit à tort que le « blé entier » est un aliment sain pour le corps, néanmoins, il contient un glucide très inhabituel, introuvable dans les autres aliments, appelé amylopectine-A et qui dope le taux de sucre dans le sang à un niveau supérieur au sucre de table raffiné.


D’autre part, le gluten présent dans le blé, peut causer des inflammations dans le système digestif et sans oublier que les produits de blé de boulangerie contiennent des substances chimiques cancérigènes appelés acrylamides qui se forment dans la partie dorée de pains, céréales, muffins, etc.


Aliment No 2. Aliments à base de maïs-le sirop de maïs, des céréales de maïs, croustilles e maïs, l’huile de maïs


Les féculents et huiles à base de maïs ont également un impact important sur les niveaux de sucre dans le sang et donc accélèrent le vieillissement du corps. Le plus méchant des produits à base de maïs est le sirop de maïs lequel contient un niveau très élevé de fructose (HFCS)


Les scientifiques ont découvert que le fructose dans le HFCS provoque un vieillissement 10x plus important que le glucose. Vous consommez ce produit dans les boissons sucrées, vinaigrettes, ketchup et dans d’autres aliments transformés.


Aliment No 3. Sucre, les aliments sucrés, certains féculents


Il est évident d’éviter le sucre, vous préserverez ainsi votre tour de taille, les risques de développer le diabète de type 2 et votre vieillissement prématuré.


Au lieu de sucre, pensez à utiliser un édulcorant naturel non calorique comme le Stevia.


Gardez à l'esprit que certains féculents comme le riz blanc, farine d'avoine, pommes de terre blanches, peuvent également avoir des répercussions importantes sur votre taux de sucre dans le sang. Vous pouvez les manger en petites quantités.


Aliment No 4. L’huile de soja et d’autres huiles végétales


Les huiles de soja, de canola, de maïs, de graines de coton,  et d’autres huiles, ont subi un processus de raffinage sous haute température et avec de solvants chimiques tels que l’hexane. Ces produits causent des inflammations à l’intérieur du corps, produisent de radicaux libres susceptibles d’endommager les membranes cellulaires et accélèrent le vieillissement prématuré du corps.


Optez pour les huiles végétales extra-vierges, comme le huile d’olive par exemple ou l’huile de colza pressée à froid.


Source : http://www.truthaboutabs.com/foods-that-age-you-faster.html



 Comment protéger naturellement la santé de votre cerveau


By Dr. Mercola

July 10, 2014


La démence, y compris la maladie d'Alzheimer, est une maladie évitable, fondée sur vos choix de vie. Ce sont de bonnes nouvelles, car il met le pouvoir entre vos mains.

La bonne alimentation est primordiale et suivre un plan de nutrition optimisée aidera à prévenir et à traiter pratiquement toutes les maladies chroniques dégénératives dont la maladie d'Alzheimer.

Les gens qui éprouvent très peu de déclin de la fonction cognitive durant leur vie, sont exempts de lésions cérébrales, montrent qu'il est tout à fait possible de prévenir les dommages de se produire.

Les lignes directrices suivantes vous aideront à protéger la santé de votre cerveau jusqu'à l’âge avancé:


• Évitez le sucre et le fructose raffinés. Idéalement, vous devriez conserver votre taux de sucre au minimum et votre fructose inférieur à 25 grammes par jour ou aussi peu que 15 grammes par jour si vous avez une résistance à l'insuline ou des troubles connexes comme l'obésité, l'hypertension artérielle, ou le diabète. Les besoins métaboliques du cerveau seront alors optimisés avec un régime riche en graisses, en particulier les graisses saturées contenant des triglycérides à chaîne moyenne (l'huile de noix de coco par exemple) dont les métabolites, cétoniques inclus, fourniront au cerveau une source de carburant alternative au sucre.


• Éviter le gluten (principalement le blé). Des recherches ont montré que la barrière hémato-encéphalique, celle qui empêche aux toxines et aux produits chimiques toxiques de pénétrer le cerveau, est négativement affectée par le gluten et la lectine trouvé dans l’agglutinine du germe de blé (WGA). Le gluten rend également l’intestin plus perméable et permet aux protéines et aux components des bactéries inflammatoires d’entrer dans la circulation sanguine. Cette cascade inflammatoire peut endommager et tromper le système immunitaire favorisant des pathologies auto-immunes, ceci peut jouer un rôle dans le développement de la maladie d'Alzheimer.


• Optimisez votre flore intestinale en mangeant régulièrement des aliments issus de la lacto-fermentation ou de prendre de suppléments probiotiques de haute qualité afin de rendre votre flore intestinale plus puissante.


• Augmenter la consommation de graisses saines y compris d'origine animale à base d’oméga-3. Les graisses bénéfiques font la promotion de la santé de votre cerveau à son fonctionnement optimal. Privilégiez la consommation du beurre organique issu des animaux nourris avec de l’herbe, les olives, l’huile d’olive vierge pressée à froid, l’huile de noix de coco, les huiles de noix de pécan et de macadamia, des œufs fermiers, du saumon sauvage d’Alaska et de l’avocat.


Contrairement à la croyance populaire, le combustible idéal pour votre cerveau n'est pas le glucose mais les cétones. Les cétones sont de composants que le corps produit lorsqu'il convertit la graisse (par opposition au glucose) en énergie. Les triglycérides à chaîne moyenne (TCM) présents dans l'huile de noix de coco sont une grande source de corps cétoniques, parce que l'huile de noix de coco fourni d'environ 66 pour cent de TCM.


En fait, les cétones semblent être la source la plus pratique de nourriture du cerveau chez les patients affectés par la maladie d'Alzheimer ou le diabète. Assurez-vous également de consommer assez d’oméga-3 d'origine animale, tels que l'huile de krill, petites crevettes des eaux froides.  Il est conseille d'éviter la plupart des poissons, parce que, bien que le poisson est naturellement riche en oméga-3, la plupart des poissons sont aujourd'hui gravement contaminées par le mercure. Une forte consommation d’oméga-3 EPA et DHA réduit le risque de développer la maladie d'Alzheimer, empêche les dommages cellulaires causés par cette maladie et ralenti sa progression.


• Réduisez votre consommation calorique global et/ou par intermittence rapide. Comme mentionné ci-dessus, les cétones sont mobilisées lorsque vous remplacez les glucides avec de l'huile de noix de coco et avec d'autres sources de graisses saines. Un jour de jeûne peut aider votre corps à une "remise à niveau" de lui-même, et de commencer à brûler les graisses au lieu du sucre. Dans le cadre d'un mode de vie sain, choisissez un programme de jeûne intermittent qui demande simplement une limitation de votre consommation de nourriture à une fenêtre étroite de temps chaque jour. En limitant votre alimentation à une fenêtre de 6-8 heures es suffisamment efficace avec des effets rapides. Si vous n'avez pas de résistance à l'insuline, ce n'est pas cruciale car environ 90% des gens l’ont.


• Améliorez votre taux de magnésium. Certaines recherches suggèrent qu’une diminution forte des symptômes d'Alzheimer est due à des niveaux accrus de magnésium dans le cerveau. Malheureusement, la plupart des suppléments de magnésium ne traversent pas la barrière hémato-encéphalique, mais une nouvelle molécule, le  thréonate de magnésium, semble prometteuse pour le traitement et peuvent être supérieures aux autres formes.


• Optimisez votre niveau de vitamine D avec l'exposition au soleil en toute sécurité. Ils existent des liens solides entre les faibles niveaux de vitamine D chez les patients souffrant de la maladie d'Alzheimer et des résultats médiocres aux tests cognitifs. Les chercheurs pensent que les niveaux de vitamine D optimaux peuvent améliorer la chimie naturelle du cerveau et protéger ainsi les cellules nerveuses en augmentant l'efficacité des cellules gliales chargées de la réparation des neurones endommagés et donc du retour à la santé.


La vitamine D peut aussi exercer une partie de ses effets bénéfiques sur la maladie d'Alzheimer grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et immunostimulantes. La vitamine D est indispensable pour le bon fonctionnement du système immunitaire pour lutter contre l'inflammation qui est également associée à la maladie d'Alzheimer.


• Gardez votre niveau d'insuline à jeun inférieure à 3. Cela est indirectement lié au fructose et pourrais vous amener à une résistance à l'insuline. Cependant, d'autres sucres (le saccharose contient 50% de fructose), les céréales, et le manque d'exercice sont également des facteurs importants. L’abaissement du niveau d’insuline aidera à réduire le niveau de leptine celle-ci étant un autre facteur clé pour la maladie d'Alzheimer.


• Adoptez un régime alimentaire nutritif riche en folates (dérivés de la vitamine B9). Les légumes, sans aucun doute, sont la meilleure source de folates et nous devrions tous manger beaucoup de légumes frais et crus tous les jours.


• Éviter et éliminer le mercure de votre corps. Les amalgames dentaires, qui contiennent 50% de mercure, sont l'une des principales sources de toxicité des métaux lourds. Cependant, vous devez être en bonne santé avant de les enlever. Une fois que vous avez décidé de suivre le régime décrit dans mon plan de nutrition, vous pouvez suivre le protocole de désintoxication du mercure et ensuite trouver un dentiste biologique qualifié pour faire retirer vos amalgames.


• Évitez l'aluminium, tels que les anti-sudorifiques (déodorants), batteries de cuisine antiadhésives, adjuvants de vaccins, etc.


• Pratiquer régulièrement de l'exercice physique. Il a été suggéré que l'exercice peut déclencher un changement dans la façon dont la protéine précurseur de l'amyloïde est métabolisé, donc, ralentit l'apparition et la progression de la maladie d'Alzheimer. L'exercice augmente également les niveaux de la protéine PGC-1alpha. La recherche a également montré que les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ont moins de PGC-1alpha dans leur cerveau et les cellules qui contiennent plus de cette protéine produiront moins de protéine amyloïde toxique associée à la maladie d'Alzheimer. Je recommande fortement envisager une remise en forme très intense.


• Évitez les vaccinations contre la grippe comme la plupart contiennent du mercure, un agent neurotoxique et immunotoxique bien connu.


• Mangez des myrtilles. Les myrtilles sauvages, qui ont une forte teneur en antioxydants et anthocyanes, sont connues pour se prémunir contre la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies neurologiques. Cependant, comme tout fruit, éviter les excès.


• Challengez votre mental tous les jours. Comme mentionné précédemment, la stimulation mentale, en particulier apprendre quelque chose de nouveau, comme apprendre à jouer d'un instrument ou apprendre une nouvelle langue, est associée à une diminution du risque de maladie d'Alzheimer. Les chercheurs soupçonnent que le défi mental aide à construire votre cerveau, le rendant moins sensibles aux lésions associées à la maladie d'Alzheimer.


• Évitez les antis cholinergiques et les statines. Ces médicaments bloquent l'acétylcholine, un neurotransmetteur du système nerveux, il a été prouvé qu’ils augmentent le risque de démence. Ces médicaments comprennent certains antidouleurs nocturnes, les antihistaminiques, les somnifères, certains antidépresseurs, les médicaments pour contrôler l'incontinence, et certains analgésiques narcotiques. Les statines sont particulièrement problématiques car ils suppriment la synthèse du cholestérol (un bloc de construction primaire du tissu cérébral), épuisent la coenzyme Q10 du cerveau et des précurseurs de neurotransmetteurs, et empêchent la distribution adéquate des acides gras essentiels et des antioxydants liposolubles au cerveau par l'inhibition de la production de la biomolécule de support indispensable connus comme lipoprotéines de basse densité.


(Source : www.mercola.com )

 

  

Le cancer du sein pratiquement "éradiqué" avec des niveaux plus élevés de vitamine D


by Mike Adams, the Health Ranger

25.06.2014



Lors d’un rassemblement récent de chercheurs sur la vitamine D à Toronto, le Dr. Cedric Garland a fait une grande annonce : le cancer du sein a été pratiquement "éradiqué" avec des niveaux plus élevés de vitamine D.


La Vitamine D est "le remède" pour le cancer du sein que l’industrie du cancer prétend ridiculement chercher. Le remède existe déjà ! Mais l’industrie du cancer du sein refuse simplement de reconnaître tout "remède" n’impliquant pas les mammographies, la chimiothérapie et des produits pharmaceutiques très rentables.


La vitamine D a finalement gagné une partie de la reconnaissance qu’elle mérite comme nutriment anti-cancer miracle. Elle est la solution pour la prévention du cancer. Elle pourrait sauver des centaines de milliers de vies chaque année seulement aux États-Unis. Même le Dr. Andrew Weil a récemment relevé sa recommandation de vitamine D à 2000 UI par jour.


C’est la vitamine qui pourrait détruire l’industrie du cancer et sauver des millions de femmes des "traitements" dégradants et nuisibles contre le cancer qu’exige la médecine conventionnelle. Pas étonnant qu’ils ne veulent pas en parler ! L’industrie du cancer préférerait garder les femmes dans l’ignorance de cette vitamine qui pourrait sauver leurs seins et leurs vies.


Je reproduis ci-dessous la déclaration complète du Dr. Cedric Garland après la conférence sur la vitamine D qui s’est tenue récemment à Toronto.


La déclaration du Dr. Cedric Garland

 

"Le cancer du sein est une maladie directement liée à une carence en vitamine D, à un tel point que le risque pour une femme de contracter la maladie peut être "pratiquement éradiqué" en élevant les niveaux de vitamine D à ce que les scientifiques considèrent être les niveaux sanguins naturels."


C’est le message que le pionnier de la vitamine D, le Dr. Cedric Garland, a délivré à Toronto dans le cadre de la conférence de l’Université de Toronto "Diagnostic et traitement des carences en vitamine D". C’est le plus grand rassemblement de chercheurs sur la vitamine D en Amérique du Nord cette année. Plus de 170 chercheurs, responsables de la santé publique et praticiens de la santé se sont réunis au Faculty Club de l’Université pour cet événement majeur.


La conférence de Garland a été le point d’orgue du colloque qui a examiné de nombreux aspects du domaine de la recherche émergente sur la vitamine D — une discipline en plein essor qui a vu paraître plus de 3000 documents universitaires cette année seule, selon les organisateurs de la conférence. Cela fait de la vitamine D, de loin, le sujet le plus prolifique en médecine cette année. Des études l’ont associée à la réduction des risques dans plus de vingt formes de cancer, les maladies cardiovasculaires, la sclérose en plaque et de nombreux autres troubles.


Le Dr. Reinhold Vieth, professeur agrégé au Département de Médecine de Laboratoire et de Pathobiologie à l’Université de Toronto, et directeur du Laboratoire des Os et Minéraux à l’Hôpital Mount Sinai, a organisé l’événement en collaboration avec Grassroots Health — un groupe international de sensibilisation à la vitamine D fondé par la survivante du cancer du sein Carole Baggerly.


Baggerly a imploré le groupe de recherche de prendre des mesures et d’encourager les canadiens à mieux connaître la vitamine D et élever leurs niveaux de vitamine D.


On estime que 22 700 femmes recevront un diagnostic de cancer du sein en 2009, selon les derniers chiffres de la Société canadienne du cancer.


Pas moins de 97% des Canadiens sont en carence de vitamine D à un moment de l’année, selon une étude de l’Université de Calgary — en grande partie à cause des latitudes septentrionales du Canada et de la faible exposition au soleil. Le soleil est de loin la source la plus abondante de la vitamine D — qu’on appelle "vitamine du soleil". On en trouve aussi dans le saumon et le lait enrichi. Pour beaucoup, la supplémentation en vitamine D contribue à en élever les niveaux.


Le comité "D'action" de Grassroots Health — composé de 30 des plus meilleurs chercheurs du monde sur la vitamine D et de nombreux autres partisans de la vitamine D — recommande 2000 UI de vitamine vitamine D par jour et des niveaux sanguins de 100-150 nanomoles par litre de sang. [NdT : Voir aussi, "Les résultats miraculeux de la vitamine D3 à haute dose".]


Vieth a indiqué que les niveaux naturels de vitamine D des mammifères qui vivent à l’extérieur dans des climats ensoleillés est beaucoup plus élevé — jusqu’à 200 nanomoles par litre. Et Garland, dont la conférence était intitulée "Le cancer du sein : une maladie de carence en vitamine D" a présenté des données montrant qu’atteindre ces niveaux naturels en vitamine D diminuait le risque de cancer du sein de plus de 77%.


"La vitamine du soleil" était jadis considérée comme seulement importante pour la santé des os, en aidant le corps à traiter le calcium. Mais des travaux plus récents ont montré que toutes les cellules du corps ont des "récepteurs de la vitamine D" qui aident à contrôler la croissance cellulaire normale. En outre, Garland a présenté de nouvelles preuves que de faibles niveaux de vitamine D compromettent l’intégrité de la liaison cellulaire basée sur le calcium dans les tissus, qui lorsqu’elle est érodée, permet aux cellules cancéreuses incontrôlées de se propager plus facilement.


Grassroots Health tente de sensibiliser les canadiens à la vitamine D. Malgré une épidémie de carence en vitamine D au Canada, moins de 9% des canadiens ont déjà fait contrôler leurs niveaux de vitamine D par un professionnel et la plupart ne connaissent pas leur niveau de vitamine D dans le sang.


(Source : NaturalNews via Sott / News of Tomorrow)








Formation thérapeutique : Massage, Dranage lymphatique, Réflexologie plantaire, Formation continue

rue de Genève 77bis - 1004 Lausanne

Tél.: 021 625 77 03 - Fax : 021 625 77 05

contact@point-axial.com